Sécurité: l’UCI renforce ses contrôles

de 25/08/20

0

L’Union Cycliste Internationale (UCI) se réjouit que la saison de l’UCI WorldTour et de l’UCI Women’s WorldTour ait pu redémarrer depuis le 1er août dernier et salue l’ensemble des acteurs pour la mise en œuvre rigoureuse des règles sanitaires qui permet au cyclisme d’être l’un des rares sports à avoir pu reprendre son activité dans le contexte de la pandémie de coronavirus (Covid-19).

Néanmoins, l’UCI est extrêmement préoccupée sur le plan de la sécurité par la multiplication des chutes sérieuses intervenues depuis cette reprise. Même si les risques sont inhérents à notre sport, l’UCI ne peut pas tolérer que les accidents de ces dernières semaines soient bien souvent le résultat du non-respect des règles de sécurité qui s’appliquent à l’ensemble des acteurs du cyclisme sur route professionnel.

Trop de chutes graves sont intervenues récemment et l’UCI entend le mécontentement des coureurs dont le CPA s’est fait régulièrement le porte-parole.

La sécurité demeurant la responsabilité des organisateurs, l’UCI a pris immédiatement les mesures prévues au règlement après les événements survenus notamment au Tour de Pologne, d’Il Lombardia, du Critérium du Dauphiné et du Tour de Wallonie. Notre Fédération poursuit ses investigations et il n’est pas à exclure que des procédures disciplinaires soient mises en œuvre.

Nous constatons que certaines dispositions élémentaires de sécurité ne sont pas respectées même si des mesures supplémentaires avaient été introduites à la demande des coureurs lors du Comité Directeur UCI de janvier 2020, et d’un commun accord avec l’ensemble des parties – coureurs (CPA), organisateurs (AIOCC) et équipes (AIGCP) – dans le but d’améliorer la sureté des coureurs sur les courses. Aussi, jusqu’à la fin de saison, l’UCI va renforcer encore ses contrôles avant et pendant les épreuves, avec notamment ses Conseillers Techniques, afin de garantir au maximum la plus grande sécurité des athlètes.

L’UCI rappelle que, ces dernières années et en concertation avec les familles du cyclisme, elle a pris des actions significatives qui ont été suivi d’effets, pour renforcer les conditions de sécurité des coureurs sur les événements :

  • Instauration du Protocole en cas de conditions météorologiques extrêmes (2016). Ce mécanisme a été actionné à plusieurs reprises, et a été étendu en 2020 à l’ensemble des questions concernant la sécurité et l’organisation d’une épreuve ;
  • Introduction des Conseillers Techniques sur les courses de l’UCI WorldTour (2017) et UCI Women’s WorldTour (2019) ;
  • Publication des Directives de circulation des véhicules à l’échelon-course (2017) et mise à jour du Cahier des charges pour organisateurs UCI WorldTour (2017). Ce dernier a été renforcé en 2020 et étendu à l’UCI Women’s WorldTour et à l’UCI ProSeries. Au moins deux organisateurs demandant le statut UCI ProSeries qui ne répondaient pas aux exigences réglementaires en matière de sécurité des courses n'ont pas obtenu ce statut pour 2020 ;
  • Remise à niveau généralisée des conducteurs de véhicules et pilotes motos sur les courses de l’UCI WorldTour (2017) et pour les équipes nationales aux Championnats du Monde Route UCI (2018). Des conducteurs, qui ont enfreint le règlement UCI, ont pu écoper d’amendes ou de suspensions ;
  • Mise en place d’une règlementation spécifique aux infractions par les organisateurs, incluant un régime de sanctions et des procédures dédiées (2019). Ces sanctions ont été appliquées dans toutes les catégories d'épreuves, y compris l'UCI WorldTour. Des coureurs mettant en danger d'autres coureurs ont pu faire l’objet de procédures disciplinaires comprenant des amendes ou des suspensions.

Pour autant et à la lumière des accidents récents, l’UCI a décidé de lancer une refonte en profondeur des conditions de sécurité en liaison avec les coureurs, les équipes et les organisateurs. Ce travail, qui est déjà engagé avec des contacts permanents avec les familles du cyclisme, visera à dresser un bilan objectif et partagé de la situation actuelle, marquée par la répétition de chutes mettant en danger l’intégrité des coureurs, et introduire des améliorations qui – pour certaines d’entre-elles – pourront s’appuyer sur les nouvelles technologies. Un renforcement du régime de sanctions pourra également être envisagé en cas de non-respect du règlement. L’UCI tient d’ores et déjà à remercier les coureurs, les managers d’équipes, les organisateurs et tous ceux qui ont proposés spontanément de collaborer afin de garantir une sécurité maximale dans notre sport.

Président de l’UCI, David Lappartient, a déclaré : « La sécurité des coureurs est une priorité pour l’Union Cycliste Internationale qui y attache la plus grande importance. Nous entendons l’inquiétude des coureurs sur les conditions de sécurité dans l’exercice de leur métier et nous sommes déterminés à aller plus loin en apportant une réponse forte et appropriée. Nous adressons nos vœux de prompt rétablissement à l’ensemble des coureurs touchés par les chutes, et nous leur assurons, ainsi qu’à l’ensemble du peloton, que l’UCI, outre les mesures déjà prises en début d’année, travaille sur de nouvelles initiatives en lien avec les acteurs du cyclisme pour garantir la meilleure sécurité pour tous. »



Images

Voir tous
EWP Délégué

Tour de FrancePascal Chanteur est le représentant des coureurs CPA EWP pour Tour de France 2020.  


Accord paritaire

Tous les deux ans, le CPA et l’AIGCP signent un nouvel accord paritaire qui établit les normes minimales pour les conditions de travail telles que les salaires et les assurances.

Les projets

L’association « Cyclistes Professionnels Associés » représente les intérêts des cyclistes professionnels et leur sécurité pendant les courses passe toujours en premier.

CPA Femmes

Le CPA Femmes fait partie du CPA et est la seule association internationale de cyclistes professionnelles, donnant une voix aux athlètes féminines.