L’UCI doit écouter les plaintes des coureurs et doit garantir leur sécurité

ab 17/08/19

La douleur et la consternation causées par la mort de Bjorg Lambrecht sont encore palpables dans le groupe, mais ce n’est pas pour cette raison que les coureurs impliqués dans le Binck Bank Tour élèvent la voix. La sécurité dans la course a toujours été une priorité pour les protagonistes du monde cycliste et leurs représentants qui exigent des mesures immédiates pour protéger les coureurs.

Depuis que cette course entre la Belgique et les Pays-Bas a débuté, le 12 août, elle n'a pas mérité le niveau de course World Tour, un titre attribué par l'Union Cycliste Internationale, malgré des problèmes évidents pour la sécurité des coureurs, à partir du choix du parcours de course. Les participants se plaignent uniformément des rues étroites, des obstacles non signalés, des courbes brusques et des trous au sol à proximité des arrivées, rendus encore plus dangereux par le mauvais temps qui sévit fréquemment dans cette région au mois d’août, de la traversée dangereuse des fans, des barrières dangereuses.

«Notre délégué a signalé les nombreux problèmes aux organisateurs et à l'UCI, dont le délégué à la sécurité est en train d'arriver finalement à la course. Les coureurs sont confrontés à une course d'obstacles en ville, je me demande: qui l'a autorisé? Demain, cette course se terminera, mais dans ces conditions, il n’est pas acceptable de rouler» déclare Gianni Bugno, président de l’Association des Coureurs Professionnels.

«Il y a des règles et elles doivent être respectées. Pour le moment, nous ne sommes pas intéressés à écouter uniquement des sanctions qui peuvent être imposées à l'organisateur, il faut prévenir les accidents, nous ne pouvons pas continuer comme cela. Les coureurs ne peuvent pas risquer leur vie parce que l'organisateur n'est pas en mesure de garantir un certain type de niveau de sécurité. De tels problèmes ne sont pas admissibles, un événement organisé de cette manière ne peut pas faire partie du World Tour» insiste le double champion du monde.

«Nous sommes fatigués, l’UCI nous remercie pour nos rapports mais ne change pas grand chose. Nous croyons au travail d'équipe, au dialogue et au travail des commissions, mais nous ne pouvons pas nous permettre de ne pas être pris au sérieux. Nous ne pouvons plus accepter ce modus operandi. Si c’est à l'attractivité du cyclisme que vise la fédération internationale, nous sommes en train d'aller définitivement dans la mauvaise direction».



Images

Voir tous
Délégué EWP Vuelta a España 2019

Vuelta a EspaņaIker Camano y Josè Luis Desantos sera le délégué CPA et le représentant coureurs en cas de protocole conditions météo extrêmes au Vuelta a España 2019.


Accord paritaire

Tous les deux ans, le CPA et l’AIGCP signent un nouvel accord paritaire qui établit les normes minimales pour les conditions de travail telles que les salaires et les assurances.

Les projets

L’association « Cyclistes Professionnels Associés » représente les intérêts des cyclistes professionnels et leur sécurité pendant les courses passe toujours en premier.

CPA Femmes

Le CPA Femmes fait partie du CPA et est la seule association internationale de cyclistes professionnelles, donnant une voix aux athlètes féminines.